Conférence de José Luis Campana donnée à l'Université Nationale de Santiago du Chili en 2001

Métissage artistique/Musiques sans frontières

EXTRAITS

Le « processus » de mondialisation, à travers les différents moyens de communication actuels, a permis le « métissage » des identités culturelles appartenant à des pays et des continents, parfois très éloignés les uns des autres.

Ce « processus » en mutation permanente, grâce aux mouvements migratoires multiples (des groupes, des solistes et des compagnies artistiques représentatifs des musiques de tradition orale, nouvelles technologies, spectacles multimédias…), favorise cet aspect de la mondialisation de la culture contemporaine.

Probablement, pouvons-nous imaginer de nous retrouver, dans un « laps » de temps relativement court, devant un « art du monde ». Dans ce sens, il serait très juste de citer l’action de l’UNESCO à Paris.

Cette mondialisation de la culture, sous ses différentes formes, a une influence capitale sur l’individu, à travers des mécanismes « d'assimilation » et « d'identification » aux modèles transmis, et conduit le « sujet - artiste » à définir son identité créative.

L’art a joué, et continue de jouer, très souvent, un rôle de catalyseur des individualités et des groupes sociaux, appartenant à diverses idéologies, religions, politique, milieux sociaux…

Internet permet à tout artiste d’échanger, de nourrir son « imaginaire », d’exposer sa production sous forme d’images et/ou de sons, d’être son propre producteur artistique.

En ce qui concerne ma propre production de compositeur, depuis bien des années déjà, je me suis laissé séduire par les « musiques du monde ». Cette infinie multiplicité des sources inouïes, parfois « secrètes », étranges, exaltantes… m’a permis d’enrichir ma technique de composition, en ce qui concerne les développements, les ramifications et les mutations des paramètres musicaux.

Grâce à la découverte de ces « musiques du monde », j’ai pû utiliser diverses façons de traiter la voix humaine, différents « modes de jeux » des instruments, enregistrer de nouveaux sons, découvrir de nouvelles structures rythmiques et mélodiques, et appliquer tout cela à l’écriture de ma musique.

José Luis Campana